Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 14:47

DSCF4865Encore une semaine plutôt « spéciale » où l’entrainement est un peu passé en arrière plan … En bref, un tête-à-tête avec une vice-championne olympique française (il n’y en a pas des 100 !), une nuit impromptue passée à l’observatoire de Paris, une soirée avec Artur H. et un 18 trou au Golf National. Apres avoir réalisé dès le début de semaine lundi et mardi mes deux premiers entrainements de la semaine, c’est au conseil d’administration du lycée J. Monod où je suis élu que je rejoins une première étoile, Roxana Maracineanu, clamartoise, elle-même présente au titre d’élue au conseil régionale d’Ile de France.  Nous échangeons quelques mots durant le pot qui suit la réunion et je suis assez comptant de me souvenir que c’est bien en 1998 qu’elle fut championne du monde puis médaillé d’argent aux J0 en 2000 en Natation 200m dos. J’eu droit à son joli sourire après avoir souligné que c’est bien elle qui a ouvert la voie à toutes les médailles qui ont suivi, Manoudou en tête.

Ce même jour, le club d’astronomie du 91 auquel j’appartiens fait savoir qu’un autre club du 78 ira admirer mercredi la conjonction de Mars à l’observatoire de Paris. Pour moi un rêve que je caresse depuis plusieurs années. Tout d’abord, si le matériel a presque 2 siècles (1849), mais comme il était à la pointe mondiale à l’époque, il en demeure une lunette d’observation de haut calibre. Seule la qualité du ciel de Paris a changé depuis avec ses nombreuses illuminations qui limitent ce qu’on peut en faire aujourd’hui. Mais pour des observations de planètes où les objets étudiés sont très lumineux, cette lunette de plus de 10m de long nous offre un spectacle magnifique de la planète rouge. Nous pouvions même distinguer la calotte polaire de glace carbonique. Mais ce qui était le plus troublant ce fut bien les alentours de la coupole d’observation, juchée sur le toit du bâtiment, et notamment les vastes jardins sombres et mystérieux à l’obscurité préservée qui l’entourent. Passée  1 heure du matin il est temps de rentrer puisque le lendemain je suis avec un autre star au Casino de Paris … Je veux parler d’Arthur H que je voulais voir depuis assez longtemps, un artiste qui mélange des textes plutôt mélodieux avec une instrumentation assez débridée rappelant certains morceaux des Doors ou de l’époque psychédélique.  Le public était composé de jeunes trentenaires ou bien de quarantenaires qui avaient connu le papa (un certain Jacques Higelin) et qui viennent voir le fiston avec leur ado. Une bien belle soirée, plus tourmentée que la précédente … Jeudi j’essai donc de récupérer un peu mais notre étoile le soleil inonde abondamment la forêt, nue sans ses feuillages. Je ne peux pas résister longtemps sans m’y glisser à mon tour et faire ainsi ma troisième sortie running de la semaine pendant l’heure de midi. Faisant toujours le même parcours vallonné, sans forcer, j’ai vu mes temps de parcours perdre minute sur minute tout au long de la préparation. Ayant prévu de faire samedi le 18 trou Aigle du Golf National, je fais un passage à celui de Saint Aubin vendredi où je me suis exercé durant l’heure de midi sur le practice ainsi qu’au petit jeu.  Mon parcours samedi au golf national se déroule très bien mais la chute de température (9 degré au lieu de 23 la veille …)  et la bruine ont fait reculer de nombreux participants potentiels … Ce samedi, ce 18 trous dessiné dans l’esprit des larges plaines vallonnées du nord de l’Irlande m’y a fait penser y être à plusieurs reprises. Après avoir vu la fin du dernier match du tournoi des 6 nations où de piteux frenchies finissaient d’agoniser à Cardiff, il fallait déjà penser à achever cette semaine par la sortie longue de la semaine, le lendemain matin. C’est la dernière sortie avant l’Ecotrail, et donc limitée à 2h et sur terrain plat uniquement. Que ça fait du bien de se poser et de recharger les batteries mentales tout au long de cette course après les nombreuses émotions de la semaine. On y rencontre de nombreux traileurs et on court avec en tête d’éviter à tout pris le piège de la chute, de l’entorse ou de la collision avec un VTT à moins d’une semaine de la course. En même temps, avec le niveau d’entrainement que j’ai accumulé, je ne me rends même plus compte quand je cours, je suis en lévitation, dans les pensées et la musique, avant la big one samedi prochain …

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bayart - dans Trail
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de running-trail
  • Le blog de running-trail
  • : La vie d'Ultra-trailer, d'Ironman, et autres de Dominique Bayart
  • Contact

Recherche

Liens