Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 22:19

Mon programme d’entrainement a donc été très chargé depuis 2 mois et surtout dans les 4 dernières semaines. En outre mon poids est au taquet pour la course (71 kg pour 1m78 comme pour l’Embrunman) et cela tout en ayant mangé une très bonne côte de bœuf de charollais à Oléron et des gaufres par-ci par-là !

 

Tout pourrait aller pour le mieux sauf que depuis le retour de Planchard, la douleur au tibia a enflé jusqu’à la cheville et je ne peux plus courir plus d’une heure sans douleur intenable. En plein pont du 15 aout, difficile de trouver un médecin du sport sur place, c’est donc en rentrant  sur Clamart que je consulte. Diagnostic : légère déchirure du tendon du tibia avant gauche. En principe il faut 3 semaines pour s’en remettre. Entre le 11 et le 29 aout, cela fait 18 jours donc l’espoir reste permis. J’avais d’abord cru à une tendinite (inflammation), difficile et bien plus longue à traiter ou bien à une périostite. J’avais alors pensé que je ne me rendrai même pas à Chamonix alors que je suis pourtant affuté comme jamais … Sentiment étrange.

 

Pour évacuer le sang et faciliter la cicatrisation, je masse avec une tasse et de la pommade et c’est vrai que c’est positif. Inutile de préciser qu’il faut le repos donc j’en suis réduit à préparer l’UTMB à rester le cul dans mon fauteuil. Et oui ! Car c’est seulement ainsi que je pourrai maximiser le nombre de km que je pourrai éventuellement faire. On est le 21 et peu à peu ça va mieux mais les progrès sont lents mais je garde espoir. Sur une déchirure je n’ai rien à me reprocher. Cela arrive aux plus grands champions, n’importe quand et on ne peut pas vraiment prévenir. J’ai fait le programme d’entrainement qu’il fallait pour donner un sens à ma présence sur la ligne de départ, le corps n’a pas tout à fait tenu comme il fallait, c’est comme ça. Cette course est surement d’un niveau qui dépasse mes possibilités (ça j’en suis persuadé depuis le début). J’ai fait depuis 6 mois tout ce qu’il fallait en termes d’entrainement, de privations alimentaires, d’efforts fait avec le matériel et les ravitos en course, après ça passe ou ça casse. De toute façon, cette préparation fut déjà en elle-même une aventure enrichissante de par les paysages traversés et les gens rencontrés ainsi que par toutes les émotions que j’y ai ressenties. Il reste encore une petite ouverture vers la ligne de départ, je compte bien en profiter et aller là où mes jambes voudront bien me conduire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bayart - dans Trail
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de running-trail
  • Le blog de running-trail
  • : La vie d'Ultra-trailer, d'Ironman, et autres de Dominique Bayart
  • Contact

Recherche

Liens