Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 23:44

A un peu plus de 4 semaines du 15 aout, c’est le moment de pousser un peu la préparation physique. Dans deux semaines, il faudra déjà songer à la réduire peu à peu de façon à ne pas arriver fatigué le jour J. Pour le moment, la fatigue physique se gère très bien et les efforts que l’on fait maintenant payeront dans 4 semaines. Suite à deux week-ends où je n’ai pas pu faire de vélo, il était urgent de se remettre en selle. La partie vélo d’un Iron-Man porte sur une distance de 188 km. Même si les entrainements doivent être plus courts afin d’en augmenter la fréquence et le rythme, il est important aussi d’avoir cette distance dans les jambes. J’ai donc programmé de faire une distance de plus de 200 km ce samedi, une fois le marché fait. Si j’arrive à tourner proche des 25 km/h, cela devrait me prendre 8 heures. Je n’ai pas envie de passer du temps à chercher ma route aussi je me positionne sur un circuit. Lors de ma sortie de jeudi matin tandis que l’on me changeait mon PC (au bureau, on est plus rien sans PC aujourd’hui), je finissais ma boucle favorite dans la vallée de Chevreuse (83 km), je remarquais au passage au niveau de la bifurcation de Saint Lambert que la boucle faisait 38 km. Je me dis qu’en la faisant 4 fois, et compte tenu des aller/retour depuis Clamart jusque l’entrée de la boucle (2x25 km), ce devrait permettre d’atteindre les 200 km. Ce parcours part donc de Clamart, file sur Bièvres puis Jouy en Josas pour rejoindre Guyancourt puis Voisin le Bretonneux. Après la descente depuis Port Royal, je prends à gauche vers Saint Lambert où commence la boucle. Cette boucle passe par Milon la Chapelle pour rejoindre Chevreuse puis Dampierre en passant par Saint Forget. Là, se trouve une superbe chapelle du 12eme siècle érigée pour  remercier des bienfaits de la source qui y passe. Cette eau, je la trouve au robinet du cimetière  attenant ce qui fait un ravito bien pratique. Après Dampierre, je poursuis vers les Vaux de Cernay d’où je rejoins Auffargis puis les Essarts où je rentre un peu afin de rejoindre la route qui longe la vallée de l’Yvette et ses mystères. Après Les Layes, Girouard, et Maincourt, je retourne sur Dampierre où je tourne deux fois à gauche afin de remonter sur le plateau par la montée des 17 tournants pour passer La Brosse et redescendre au carrefour qui mène à St Lambert.

 

Maincourt

                                               Le vieux lavoir de Maincourt sur Yvette

 

Pour tout ravito, j’ai emmené 3 bananes bien mûres et 4 barres de céréales. Dans mes bidons, un peu de grenadine.  Au bout d’une heure et 2 minutes, je suis sur place pour entamer le premier tour. Cela se fait à l’aise, j’essaie de ne pas forcer mais en même temps de ne pas trop trainer. Je tourne en 1h20 au premier passage. D’un autre coté, ça va être comme les fractionnés (mais sans récupération !) et donc les tours devraient être de plus en plus durs. Je me dis que le dernier se fera avec les dents. Au deuxième tour, après avoir mangé une première banane, je commence déjà à me sentir un peu moins alerte, je suis plus concentré sur l’effort. Je bascule en 1h26 soit déjà une dérive certaine. Après une deuxième banane, dans le troisième tour, je pioche carrément car ça deviens difficile (1h35 !). Dans le dernier tour, après ma dernière banane, je m’aperçois assez rapidement que mes sensations reviennent peu à peu. Au final, je pense que je viens seulement de toucher le bénéfice des bananes ingérées et que la digestion a pris quelques heures. Au début, comme j’avais pris un solide petit déjeuner (fromage, œufs), je m’étais dis que je pouvais tenir au moins deux heures sans rien manger, ce qui fut exacte. Le problème c’est que ce qu’on mange à ce moment là mettra plus de 3 heures à passer dans les jambes ! A mediter … Ayant retrouvé mes jambes dans le quatrième tour, je fais le dernier tour en 1h25 puis rentre avec de super sensations sur Clamart avec un temps total de 7h50 de vélo pour 203 km soit 25.9 km/h de moyenne. Cette sortie montre donc que je peux supporter 200 km sans être HS (certes, sans l’Izoard) et mon rythme s’est accru comparé à ma première sortie de 188 km en avril où j’étais à 24 km/h de moyenne. C’est donc rassurant, il me reste 4 semaines pour peaufiner tout ça mais ça semble sur de bons rails.

Coté course à pied, même si je suis loin d’être certain d’être autorisé à courir le marathon à l'embrunman à cause des barrieres horaires , dans ma préparation, mettre en place une base solide d’endurance course à pied comme pour de l’ultra trail me parait être la clef pour pouvoir supporter des efforts de plus de 12h, comme dans les deux types d’épreuve. Ce dimanche matin, après 7 heures de sommeil à cause du feu d’artifice de la veille, je pars avec ma poche à eau sur le dos pour le bois, sans trop savoir combien de temps je vais courir. J’emmène au cas où une barre de céréale (que je n’utiliserai pas finalement) et me voilà parti. Après les 200 km de la veille, je sais bien qu’il faudra presqu’une heure pour avoir de bonne sensations dans les jambes alors patience. Comme je veux courir au moins deux heures, car dans la préparation, je ne l’ai pas trop fait pour le moment, je prends le circuit que j’appelle long run. Ce circuit fait une trentaine de km et passe par la bois de Clamart pour rejoindre le carrefour des 6 bornes puis après les étangs on arrive vers Velizy que je longe par le bois jusqu’à l’A86, que je longe aussi jusqu’aux abords de Versailles, puis reviens par une piste pour chevaux, jusque Chaville qui me mène au joli étang d’Ursine où j’ai en mémoire le passage du dernier ecotrail au clair de lune. Puis je remonte sur la tour TDF et retourne sur Clamart en passant par les abords des jardins de l’observatoire de Meudon. Au total 2h52 de course qui me permettent d’aborder la dernière  partie de la préparation avec une solide base de fond qui a été facilitée par la fraicheur des dernières semaines. Dans la période à venir, la chaleur tant attendue devrait rendre les entrainements plus éprouvants. A suivre donc.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bayart - dans Triathlon
commenter cet article

commentaires

Frédéric LEBRETON 22/08/2012 10:36

Un énorme bravo surement pas à la hauteur de ta formidable performance !
Comme tu le dis, ce sera peut-être le seul mais quelle persévérance, abnégation et enfin quel superbe résultat !
En plus, t'as gagné une ligne svelte de jeune ! Profite de cette réussite et savoure ton plaisir d'avoir fini dans un superbe état.
A bientôt pour des histoires en live.
Frédéric

Présentation

  • : Le blog de running-trail
  • Le blog de running-trail
  • : La vie d'Ultra-trailer, d'Ironman, et autres de Dominique Bayart
  • Contact

Recherche

Liens