Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 18:22

Cette dernière semaine avant la course a été utilisée non seulement pour rassembler tous les équipements requis par l’organisation (ça va du pantalon de pluie jusqu’au sifflet …) mais aussi pour mettre au point le plan de course. Non pas en termes de rythme ou de vitesse visée mais tout simplement pour déterminer quelle quantité d’aliments emmener avec moi, sous quelle forme et quand les utiliser en course. J’ai acheté des barres riches en sirop de glucose de façon à pouvoir réapprovisionner rapidement les muscles. C’est nécessaire quand le profil enchaine plusieurs montées conséquentes et longues descentes à la suite. Le temps mis pour digérer des aliments classiques est trop long pour permettre à l’énergie d’arriver à temps dans les muscles. C’est ce que j’avais pu vérifier lors du trail des Drayes du Vercors. J’ai donc repéré sur le profil de la course les endroits où il faudra de l’énergie rapidement disponible (en rouge dans le tableau). Je complète avec des barres de gâteaux sucrées à la figue (76% de glucose !) pour maintenir le niveau d’énergie. Je vais aussi preparer des petits sachets contenant de la maltrodextrine en poudre que je vais diluer dans les bidons selon les endroits (car l’organisation n’en fourni pas sous forme liquide pour emmener avec soi). Il va de soit qu’il sera important aussi de miser sur les sucres lents et les aliments complexes aux nombreux ravitos de façon à ce que le corps ne manque de rien. En plus les ravitos ne sont pas tous équivalents : en jaune ceux où l’on ne trouve qu’à boire (bon ça va quand même jusque la soupe aux vermicelles), en orange ceux où il y aura du solide et du liquide et en bleu, ceux où du solide chaud est servi (de la tartiflette je suppose :-). Il faut aussi voir que le temps pour passer entre deux points de ravitaillement n’est pas constant et devrait se situer entre 2h et 3h. Avec mes deux bidons de 600ml, je tiens 2h le jour et 3h la nuit. J’ai donc prévu d’avoir avec moi une bouteille vide que je remplierai lors des ravitos très espacés, plutôt en fin de course, si je suis encore en course ! Comme ma tête aura autre chose à penser qu’à toute cette organisation, j’ai imprimé tout cela sur un petit carton que je vais avoir avec moi avec les heures des barrières horaires pour se repéper. Je me souviens en effet qu’à l’Endurance Trail en octobre dernier, il y a eu un moment dans le dernier tiers où je ne savais plus trop ce qui restait à grimper où à descendre, ce qui est un peu gênant …

 

 

Chamonix

0

P

Barre

 

Les Houches

7,9

 

Figue

 

Le Delevret

14

 

Figue

 

Saint Gervais

21

 

 

 

Les Contamines

31

 

 

 

Notre Dame

35

 

Barre

 

La Balme 00h30

39

P

Barre

 

Col du Bonhomme

42

 

 

 

Refuge

44

 

Figue

 

Les Chapieux 4h

49

P

Barre

 

Col de Seigne

60

 

 

 

Lac Combal 7h45

64

 

 

 

Arete Mt Favre

68

 

Figue

 

Col Checrouit

73

 

 

Pas d'O

Courmayeur 11h

77

P

Barre

 

Bertone

82

 

Figue

 

Bonatti

89

 

Figue

Pas d'O

Arnuva 16h15

95

P

Barre

3 Bidons

Gd Col Ferret

99

 

Barre

 

La Peule

103

 

 

 

La Fouly 20h45

108

P

Barre

3 Bidons

Praz

117

 

Figue

 

Champex 00h45

122

P

Cafeine

3 Bidons

Bovine

132

 

 

 

Trient 5h45

139

P

Barre

3 Bidons

Catogne

144

 

 

 

Vallorcine 9h15

149

P

Barre

3 Bidons

Montets

153

 

 

 

La tête aux Vents

157

 

 

 

La Flegere 13h00

160

Figue/Fouet

 

Pas d'O

Chamonix 14h30

168

 

 

 

 

Mis au repos forcé par le tendon de ma cheville, j’ai du aussi organiser mes repas pour ne pas prendre de poids tout en étant sédentaire, ce qui n’est pas toujours simple (en gros, je bannie le gras et limite les glucides uniquement au pain en mangeant, et me nourri uniquement de fruits, légumes et viande blanche ou poisson). Néanmoins, j’ai recommencé à marcher 1h ou 2 dans le bois sur tout type de profil pour voir comment réagissait la cheville et j’ai même fait quelques petites courses, sans problème. Alors j’ai décidé d’avancer la sortie running qui devait déterminer si la cheville était OK à lundi. Et ça s’est très bien passé, une sortie d’une heure et demi tout en facilité, et la cheville ne s’est pas manifestée. Donc les feux sont aux verts pour prendre le départ, c’est un sacré poids mental dont je me libère.  En plus cette course facile m’a confirmé que je ne pense pas avoir vraiment perdu de capacité par ce repos complet d’une semaine. Certes je ne peux pas l’étirer complément sans avoir mal donc c’est encore fragile mais d’ici vendredi ça ne peut que s’améliorer. Tout s’annonce bien, la météo devrait être belle avec quelques averses (pour que les onéreux équipements que j’ai du acheter servent un peu !). En plus mon horoscope de la semaine dans le télé Z dit pour les natifs du cancer : « la journée de samedi est prometteuse de hasards heureux et de bonne humeur. Cependant, vous n’êtes pas tout-à-fait à l’abris de complications inattendues ». Moi, ces prévisions, elles me vont bien !

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bayart - dans Trail
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de running-trail
  • Le blog de running-trail
  • : La vie d'Ultra-trailer, d'Ironman, et autres de Dominique Bayart
  • Contact

Recherche

Liens