Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 18:28

Première chose à avoir en tête, un plan d’entrainement ne peut s’aborder dans de bonnes conditions qu’en le débutant en forme et avec le poids de forme qui va avec. En forme, cela veut dire que, depuis quelques semaines, vous courez régulièrement deux fois par semaine durant une bonne heure. Pour le poids, on ne fait pas toujours ce qu’on veut et je dois confesser que j’ai souvent perdu les kilos en trop durant la préparation elle-même et non avant comme il faudrait. D’où l’intérêt, une fois le poids voulu atteint et stabilisé, d’enchainer les courses tout au long de la saison plutôt que de se limiter à seulement un marathon par an et devoir à chaque fois perdre les kilos en trop. 


Autant le dire tout de suite, pour courir plus vite, il est plus efficace de perdre des kilos en trop que d’aligner des fractionnés. C’est pourquoi je décrirai dans les premiers billets les techniques que j’ai utilisées pour perdre du poids. Une fois le poids ramené dans des plages compatibles avec des performances optimisées, on pourra alors vraiment profiter du travail specifique sans se blesser ou bien tomber malade. Suivre simultanément un régime et un entrainement intensif de fractionnés vous mène tout droit à une infection par un virus quelconque qui vous gardera éloigné de la piste une bonne semaine (c’est du vécu !).  Le corps se défend comme il peut ! De même beaucoup de tendinites ou de sciatiques sont dues au fait que les tendons ou les nerfs doivent supporter une charge pondérale trop importante durant la course à pied et augmenter l’amortie de la chaussure ne compensera jamais 10 kilos de graisse en trop …  Il faut avoir en tête qu’à chaque foulée, il faut soulever complètement le poids de son corps (ce qui n’est pas le cas des sports portés comme le vélo). Quand aux entorses, elles peuvent être causées par un équilibre précaire lié à un surpoids. Enfin la VMA effective est plus faible avec un surpoids ce qui limite les performances (j’y reviendrai) et le surpoids peut aussi engendrer des problèmes cardiaques. En préalable, il est d’ailleurs préférable de faire un test à l’effort chez un médecin du sport quand on a fait une pause de quelques années avant de se lancer dans un plan d’entrainement. Un électrocardiogramme fait sous effort donne davantage de garantie qu’un simple certificat médical fait à la va-vite sur un coin de table !

 

 

 

Perdre du poids pour courir mieux et plus vite

Il y a de nombreuses façons de mener un régime spécifique. N’étant pas médecin, je ne rapporte ici que mon expérience en la matière et mon ressenti de la façon dont fonctionne le corps sur ce point. Il est prudent de consulter un diététicien pour avoir une méthode individualisée. Cela étant dit, voici mon vécu sur le sujet. La première chose c’est de définir ce qui compose le poids de notre corps et quelle sont les parties variables et utiles ou non pour la course à pied. La part fixe, ce sont le squelette et les organes (foies, cœurs, etc …) ainsi que les fluides hormis l’eau. La part variable du poids est donc grosso modo constituée des muscles, des graisses et de l’eau contenu dans le corps. Les muscles ne sont jamais trop lourds pour la course à pied, au contraire, on cherche sans cesse à les faire grandir. Ce n'es pas toujours le cas en vélo, pour les performances en montagne, certains coureurs tel que le hollandais Kevin de Weert font des régimes spécifiques avant le tour de France ayant pour but de baisser leur volume de masse musculaire . En ce cas précis, il y a alors un compromis à obtenir entre le poids du coureur et la force fournie par les muscles. En course à pied, nous laisserons les muscles grossir par l’entrainement autant que la nature le veut. Lorsque je me suis rompu un ligament croisé (au football !), je me suis aperçu que mon poids baissait au fil des semaines qui ont suivi alors que je ne faisais pas de régime alimentaire particulier et restait assis la plupart du temps. La raison est que ma masse musculaire baissait. Elle était plus ou moins remplacée par une masse graisseuse mais à volume identique, la graisse pèse moins que le muscle. Quand on reprend la course à pied après une longue période d’arrêt, c’est le phénomène inverse qui se produit : le poids ne va pas baisser au début. L’augmentation de masse musculaire va compenser la baisse de masse graisseuse voire s’y ajouter. Au bout de quelques semaines d’entrainement, la masse musculaire va se stabiliser tandis que la masse graisseuse va pouvoir commencer à se réduire. Lorsque je cours régulièrement depuis quelques semaines mais que je dois entamer une préparation spécifique pour une course, je pratique alors un régime specifique afin de faire baisser la masse graisseuse. A ce stade, la masse musculaire est donc stabilisée et peut donc être comprise comme faisant parti de la partie fixe du poids, et ne va pas varier significativement au cours du régime.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bayart - dans Plans d'Entrainement
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de running-trail
  • Le blog de running-trail
  • : La vie d'Ultra-trailer, d'Ironman, et autres de Dominique Bayart
  • Contact

Recherche

Liens