Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2017 4 05 /01 /janvier /2017 21:27

Ce dixième trail de Côte d’Opale en Pas de Calais (TCO pour les intimes) revêt pour moi une saveur particulière pour deux raisons. Tout d’abord, même son nom nous ramène aux terres du Pas-de-Calais, on se rapproche un peu de mes terres natales qui se trouvent autour de Dunkerque situé 40 km plus haut. Aussi, mis à part les falaises (que j’ai connues sur le Trail de la Pointe de Caux), ce trail intègre nombre des ingrédients déjà rencontrés lors des sorties faites chez mes parents en direction de la Belgique : plages de sables, dunes vallonnées, petits bois … et une méteo changeante en fonction de la marée.

 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Si la première raison réside dans le fait que pour une fois, je me sens en terrain connu, la seconde réside dans le fait que je vais courir en famille. Ce trail sera celui des 3 frères puisque mes frères Emmanuel et Jean-Marc sont bien inscrits aussi. Tout est parti l’an dernier où mon frère Manu a coincé à mi-parcours. Refusant de lui laisser en bouche plus longtemps le goût de l’echec, je me proposais de servir de meneur d’allure afin de lui faire acceder aux douces sensations d’un trail long mené jusqu’à son terme.

Courir avec un de mes frères n’est pas une nouveauté pour moi. Sur marathon j’ai pris le départ du marathon de Paris avec mon frère Emmanuel il y a 2 ans. J’ai fait celui du Louvres (sens Lens vers Lille) avec mon frère Denis et plusieurs fois celui de Paris avec Jean-Marc avec qui j’ai poussé jusqu’à l’Ecotrail 80 km ! Sa robustesse n’est plus à prouver vu que nous avions terminé ensemble en haut de la Tour Eiffel en tout juste 10 heures. A deux, on sait que chacun aura un coup de mou à un moment donné avec la difficulté pour se mettre d’accord sur les allures à tenir en début de course comme en fin de course.

Alors imaginez à 3 ! Tout un défi … Tout d’abord arriver tous les trois dispo, en forme et entrainés à la remise des dossards d’un trail costaud comme le TCO c’est dejà miraculeux. Car bien sur nous ne sommes pas au même stade de notre parcours de course à pied. Emmanuel vit depuis peu sa passion avec son club de Calais (SOC pour Stade Olympique Calais Athletisme) de manière croissante avec des objectifs sur marathon et trail de plus en plus ambitieux. Jean-Marc a une vingtaine de marathons dans les jambes, faits notamment avec le club de Leffrinckoucke situé près de la frontière belge et où j’ai grandi.

Quant à moi après un cycle intense décrit sur ce blog, je suis maintenant dans un autre cycle plus doux où je m’aligne sur un trail vers chaque fin d’été et privilegie plutôt l’ambiance et l’envie à la quantité. Ensuite lors d’une préparation de course, chacun a ses petits bobos et ses impondérables à gérer. Et parfois à la date de la course, eh bien on n’est tout simplement pas prêt ou bien très fragilisé. Manu a fini sa préparation grippé tandis que Jean-Marc n’a pas couru autant qu’il aurait voulu. Quand à moi, je suis venu avec un entrainement sérieux mais effectué de manière un peu express en moins de 2 mois. Je suis néanmoins revenu à mon poids de forme. Vu que je suis censé amener mon frère Manu sur la ligne d’arrivée, il ne s’agissait pas de coincer en route du fait d’une préparation à la légère.

Pour ce qui est de la course, nous serons bien accompagnés vu qu’un grand nombre de coureurs du SOC (club de mon frère Manu) seront également au départ. Enfin ma compagne Brigitte sera avec nous et nous la retrouverons à chaque ravito ce qui s’avérera très utile !

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Après une soirée affairée à la préparation de nos ravitos liquide et solide, nous voici le 11 Septembre au petit matin prêt à en découdre.

Pour ma part, j’ai tres mal dormi sur un lit de camp mais au départ ça semble oublié.
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Nous retrouvons tous les membres du SOC et le mystere du trail agit encore sur chacun avec un grand point d’interrogation dans la tête sur nos chances de terminer.

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

7h58, petit à petit tout le monde se rassemble. Le ciel est menaçant mais une amélioration est annoncée !
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Le départ donné sur la plage est sompteux avec en point de mire, le cap blanc nez à gravir.

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Plusieurs groupes se forment sur la plage selon le coté de la bâche que l’on choisi.

Avant de rejoindre la falaise, il s’agit de franchir l’eau qui se trouve au pied.
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Pour avoir plusieurs fois franchi une rivière en trail (voir le trail de la Pointe du Pays de Caux sur ce blog par exemple), je sais que l’eau est vite evacuée par la chaussure et ne met pas en péril la suite de la course. Mon frère Manu n’est pourtant pas convaincu. L’ascension ce fait à la cool et marchant rapidement, et en relançant une fois en haut. Les sensations sont bonnes, le paysage est magnifique et il n’y a pas trop de monde ce qui fait qu’on peut depasser facilement si besoin. Nous passons de l’autre coté de la falaise et nous voilà en pleine nature pour un parcours assez roulant avec une belle descente.
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Tout cela nous mene au km 21 pour le premier ravito. Le moral est bon même si mon frère Manu qui a sous-estimé la fuite d’eau de son camel bag en paye les conséquences puisqu’il est maintenant bien trempé et à cours d’eau. Il est des paramètres que je ne peux vraiment pas contrôler ….

Apres avoir pris un peu de solide, nous voilà reparti. Le prochain ravito est au km41. Cela veut dire qu’on sera 2h30 sans manger d’ici là et que le temps de digerer ce qu’on y trouvera eh bien ce sera trop tard et l’on risque une hypoglycémie.

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Nous décidons que nous ferons notre propre ravito vers le 34 km et c’est ainsi qu’on se retrouve vers midi et demi au pied d’un calvaire en train de manger notre pain aux figues et taboulet bien reconfortant. Des personnes autour de nous ravitaillent mon frère Manu en eau et nous voilà repartis. Ce ravito est très important car avec 4 h de digestion, il va nous assurer des glucides et sels minéraux pour pratiquement tout le restant de la course. Quelques gateaux sucrés pris d’ici là suffiront à completer.

Rapidement nous retrouvons le ravito des 41 pour seulement picorer un peu.

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Des 3 frères, Manu (en jaune) semble le plus frais.
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Suivi de Jean-Marc (en rouge) qui gère.
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Et de Dominique (en blanc) qui s’économise.
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Après un arrêt assez rapide nous voilà reparti pour la section la plus difficile de la course puisque nous entamons le dernier tiers.
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Avec au programme, la traversée des Dunes de la Slack. Avec un soleil bien puissant et du sable ou l’on s’enfonce à chaque foulée. Ayant passé mon enfance dans les dunes de Leffrinckoucke, je gère et parfois il est même plus efficace de marcher afin de s’economiser un peu.
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

La remontée le long de la plage vers Ambleteuse est vraiment longue et effectuée en plein soleil mais nous tenons une bonne foulée. La Slack est un jeu d’enfant à traverser lorsqu’on passe plusieurs heures après la marée.
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Nous voilà arrivé au km 52. Les jambes font bien mal maintenant. Les longues foulées dans le sable et la remontée vers Ambleteuse font leur effet et je me demande aussi si j’ai assez bu. En théorie il reste 10 km à tenir (mais l’on va voir que ce n’est pas exactement ça …). Manu n’en revient pas de ne pas avoir été stoppé par des crampes comme l’an passé et est maintenant euphorique, un peu dans le trail de sa vie ! Quand à Jean-Marc, solide comme un rock, les km n’ont pas de prise sur lui. Brigitte nous prodigue en nourriture, et en eau et chaleur humaine.
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Je ne suis pas pressé de repartir mais mes frères ne veulent pas passer trop de temps sur ce dernier ravito.

Nous laissons le cap Gris-Nez sur la gauche et poursuivons sur le chemin du retour vers Wissant.

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Peu à peu je retrouve les jambes. Même si on tourne au ralenti on court toujours. Et comme chacun des trails que j’ai fait, c’est en courant que je compte finir. Mais les km restant s’additionnent encore et encore et nous sommes toujours en chemin lorsque le km62 est passé. Puis passe le km63. Puis le km64. Chaque personne interrogée nous donne une information différente quant au km restant à faire. Nous sommes au bout du rouleau et cette fin introuvable n’est pas pour nous aider.

 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Finalement au bout de 64,6 km nous retrouvons la montée vers les tentes de l’arrivée.

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Et c’est en Moonwalk que mon frère Manu souhaite faire les derniers 100m et c’est donc dans un état second que nous nous exécutons.
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Le speaker ne sait même pas qu’à cet instant, 3 frères partis ensemble arrivent ensemble au bout de 8h30 de course. C’est pourtant peut-être un événement unique qui est en train de se passer sur cette course, sans que personne ne s’en rende compte à part nous 3 bien sur !
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Les 3 frères tous médaillés !
 

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Et Merci à Brigitte à qui nous devons beaucoup pour nous avoir accompagné pendant 8h30 et réconforté à chaque ravito avec son sourir si craquant (pas comme le mien qui en veut à la personne qui coupe la photo sur la droite …).

Voilà, nos vies à tous les 3 ont suivi les rails différentes de la préparation puis ces rails se sont rejointes pour vivre cette course ensemble sur 65 km avec chacun une façon différente de la vivre et de la ressentir. Mais tous les 3 nous finissons avec le même  sentiment d’avoir atteint ensemble un sommet commun qui restera dans nos têtes pour un paquet de temps !

Trail de Cote d'Opale en Pas-de-Calais (TCO)

Et pour terminer, une photo du magnifique terrain de jeu de cette journée mémorable !

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Bayart
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de running-trail
  • Le blog de running-trail
  • : La vie d'Ultra-trailer, d'Ironman, et autres de Dominique Bayart
  • Contact

Recherche

Liens